Archive for Alexandre

Interdire l’implantation de puces RFID dans le corps des français

Pour pouvoir implanter dans un corps humain une puce RFID, chaque intervenant, chaque maillon de la chaine, c’est à dire la personne qui implante, l’entreprise qui fabrique, l’entreprise ou l’organisation qui demande ou propose l’implantation pour différents motifs,
tout le monde doit avoir une assurance couvrant les risques de maladie, invalidité, mort, liés aux puces radio. Les assurances obligatoires devront couvrir le risque financier d’une invalidité à vie, les frais d’obsèques et tout et tout.

Les statistiques sur les animaux montrent que des cancers apparaissent très fréquemment à l’endroit précis où se trouve la puce électronique.

J’ai moi-même eu un chiot joueur et en parfaite santé qui s’est laissé mourir sans quitter son panier juste après l’injection d’une puce d’identification qui remplace maintenant les tatouages.
Deux semaines plus tard, la puce lui a été retirée par chirurgie. Deux heures après l’opération, le chiot qui était mourant courrait à nouveau partout en jouant.

Ces puces peuvent tuer ou handicaper.

Il n’est pas naturel de se les mettre sous la peau.

Ceux qui veulent le faire doivent présenter la preuve que tous les intervenants sont chacun assurés pour tous les risques.
Pas besoin d’interdire purement et simplement.
Vu le prix de telles assurances, redondantes, presque personne ne pendra le risque de se faire implanter ces machines à ondes directement près du système nerveux.

 

Limiter le montant des dépassements de forfaits

Les opérateurs de téléphonie mobile ont volé des sommes hallucinantes en prétextant des tarifs internationaux par exemple.
Des personnes diffusant leurs photos de vacances sur leurs réseaux sociaux habituels se sont retrouvées avec des factures de dizaines de milliers d’euros.

Ou autre exemple, si vous vous faites voler votre téléphone portable et que quelqu’un en profite pour appeler pendant des heures des numéros à l’étranger, votre facture va être colossale.

Un opérateur doit protéger ses clients, pas profiter du moindre prétexte pour voler le maximum.

Les opérateurs ne pourront facturer du hors forfait que dans la limite de trois fois le montant total du forfait. Donc par exemple pour un forfait de 20 euros, la facture maximale sera de 60 euros, pas 80 000.
Les opérateurs auront à leur charge tout ce qui dépasse trois fois le montant du forfait souscrit.

Les opérateurs ont les moyens d’agir, pas les clients.
C’est aux opérateurs de faire le nécessaire pour sécuriser les lignes.

Cette mesure ne sera pas discutée avec des politiciens traitres ou des maffias professionnelles qui ont abusé du laxisme. Elle sera appliquée immédiatement par simple décret.

 

Limiter le prix des médicaments

Le prix de certains médicaments devient du délire total, des proportions s’approchant de 100 fois le prix de fabrication. Notre sécurité sociale est carrément pillée par les grands labos pharmaceutiques toujours avec la complicité des politiciens vendus et traitres.

Le prix des médicaments sera limité à 5 fois le coût réel de fabrication, pour les molécules anciennes.
Pour les nouveaux médicaments sous brevets, le prix de vente sera limité à 10 fois le coût réel de fabrication, pour ne pas pénaliser la recherche.

Ca laisse une marge considérable pour les labos.

Cela sera imposé immédiatement par décret, sans négociation.
En fait, c’est une offre, généreuse.
En réalité on a déjà plusieurs fois payé tous leurs labos avec les milliards qu’ils nous ont volés.

En cas de refus de leur part de continuer sur des bases plus saines, leurs structures seront entièrement saisies pour fabriquer à prix coûtant tous les médicaments nécessaires au peuple français.

 

Neutraliser instantanément les casseurs et pillards

Les réseaux sociaux parlent d’une chose ignorée par les médias traitres. Un policier est entre la vie et la mort pour avoir eu le crâne écrasé à coups de barre de fer par des casseurs d’extrême gauche.

On voit sur les vidéos de ces dernier jours, sur les émeutes autour des manifestation contre la « loi » el komri, les attaques contre les policiers.
Il faut changer ça.

Les cordons de centaines de policiers immobiles inefficaces qui attendent d’être pris pour cibles par des casseurs jetant des cocktails molotovs et des pavés, seront remplacés par des tireurs d’élite sur les toits.

Leurs fusils à lunette seront équipés de caméras. S’ils doivent tirer, les vidéos seront diffusées dans la journée pour montrer que l’usage de la force était nécessaire. Les identités des criminels seront également publiées en surimpression sur les vidéos.

Les tireurs viseront les pieds des casseurs, agresseurs, pillards…

Leurs armes seront réglées au coup par coup et le tir en rafale interdit. Le but n’est pas d’arroser aveuglement la foule mais de neutraliser immédiatement uniquement les criminels vus agissants en flagrant délit.

Dans les pieds, loin des organes vitaux, loin des artères, il y a peu de risque de tuer, donc c’est une mesure d’urgence qui peut être tolérée par le plus grand nombre.

En cas de dégâts définitifs, une prothèse de petite taille peut être facilement adaptée sans laisser un gros handicap, pas comme si un genou était rendu inutilisable.

Il y aura peut être des victimes mais c’est le but : créer un choc dans les médias pour que tous les casseurs professionnels des émeutes et les pillards prennent conscience que l’impunité totale est terminée et que la peur a changé de camp.
Les conséquences sont pour ceux qui pillent, détruisent, lynchent, brûlent…

Les honnêtes gens et la société doivent être protégés de ceux qui ont choisi de nuire.

 

Payer les « migrants » pour qu’ils repartent chez eux

Vu ce que ces gens nous coûtent, je préfère payer 3000 euros d’aide au retour, nous serons très très très très très largement bénéficiaires.

Par contre, ça ne sera que pour ceux en règle, ceux qui ont vraiment respecté nos lois et notre peuple.

Ceux qui sont entrés en force, ont menti dans les papiers officiels ou ont commis des crimes ou délits vont foutre le camp d’eux-mêmes pour ne pas se faire mettre en cage à pourrir autant de temps qu’il faudra, jusqu’à leur expulsion.

 

Améliorer la scolarisation des enfants différents

Pour des dizaines de milliers de parents il est déjà presque impossible de scolariser leurs enfants ayant un handicap à cause du manque de structures et de ressources.
En fait on les a déjà, les structures et les ressources, mais elles sont très massivement occupées par des enfants d’envahisseurs n’ayant jamais cotisé un seul centime en France, qui choisissent volontairement de violer nos lois d’accueil, et qui ont droit à tout quand les français n’ont plus droit à rien.
Ces intrus nous volent.

Donc, les écoles vont être interdites aux étrangers en présence illégale sur notre territoire. Nos ressources serviront enfin aux nôtres qui sont le plus dans le besoin.

Dès 2018 une classe sur 20 sera restructurée pour l’accueil d’enfants différents. Ca semble peu mais tous les enfants avec un handicap ne sont pas scolarisables.

Les enfants avec un handicap physique en âge de décider choisiront d’eux-mêmes s’ils préfèrent être entourés d’enfants normaux ou différents de la norme. Le choix leur permettra de s’épanouir dans leur environnement préféré.

Les enfants avec un handicap intellectuel ou mental seront scolarisés dans des classes adaptées. La présence de ces enfants influence souvent très défavorablement le rythme de travail des autres élèves.

On ne peut pas attendre des enfants avec un handicap d’avoir le même avenir que ceux qui ont dès le départ toutes les bonnes cartes en main. Leur programme doit être adapté pour permettre un minimum d’autonomie et des possibilités de trouver leur place dans l’activité qu’ils aiment. Par exemple beaucoup de filles autistes voudraient travailler avec des animaux et beaucoup de garçons autistes voudraient travailler dans l’informatique (où ils montrent souvent des capacités exceptionnelles).
L’autisme s’accompagne souvent d’une fatigabilité très anormale, donc les horaires doivent aussi être adaptés, réduits. Par exemple 4 matinées par semaine.

Même si tous les handicaps sont différents, les enseignants aussi apprécieront d’avoir des horaires très réduits. Etre entourés d’enfants ingérables, qui hurlent, se cognent la tête sur les murs, n’ont pas conscience des dangers… c’est épuisant. De quoi brûler en accéléré toute l’énergie disponible pour la journée.
Donc les postes nécessaires seront prioritairement affectés aux volontaires. Beaucoup moins d’heures, ça peut plaire à beaucoup de personnes. Par exemple des parents isolés.

A ce propos, quand les envahisseurs illégaux auront enfin été expulsés, vu qu’ils occupent 98% de nos capacités d’hébergement d’urgence sans que les français le sachent, toutes les places d’hébergement seront enfin disponibles pour notre peuple, nos pauvres, nos malades…
Je souhaite qu’au moins une chambre sur 10 soit utilisée pour l’hébergement de parents dont l’enfant doit subir des soins ou une scolarité à des dizaines de kilomètres de son domicile.

Une dernière chose. Ca ne concerne pas vraiment un « handicap » même si trop souvent ça en devient un.
Les enfants surdoués sont très souvent en échec scolaire. Un sur trois n’arrive pas à s’intégrer dans le moule qui sert à former les millions d’électeurs de françois hollande.
Dès les premiers problèmes d’absentéisme, de mauvais comportements durables, de chute des résultats scolaires ou de comportement très atypique, il sera recherché des signes de haut potentiel chez les enfants en difficultés.

Des mesures doivent être prises pour que les surdoués profitent de leur scolarité au lieu de se faire couper les ailes.
Il leur faut aussi des aménagements adaptés, mais ceux-ci peuvent être plus simples que pour les autres enfants différents. Il peut suffire de faciliter le saut d’une ou deux classes pour augmenter suffisamment la difficulté pour que l’apprentissage reste intéressant et motivant pour les surdoués et éviter le décrochage à cause de l’ennui.
Il n’est pas forcément nécessaire de regrouper tous les surdoués dans une seule classe.
Avec un peu de bonne volonté, les différences peuvent être une force, une occasion de partager ce qu’il y a de meilleur en nous.
Une personne sur trois a un handicap visible ou caché.
Nous sommes presque tous concernés par le handicap.

Et c’est encore pire pour les nouvelles générations.
Il y a 50 ans, un enfant sur 10 000 était autiste.
Maintenant dans notre monde moderne, à cause des additifs alimentaires, des conservateurs, des pesticides, des vaccins… un garçon sur 50 nait autiste et une petite fille sur 150.
Il est urgent de nous adapter aux changements sociaux rendus nécessaires par les erreurs de nos ainés.

 

Recréer le Franc… mais sans sortir de l’euro

D’après les médias de désinformation et les politiciens qui mentent tout le temps, « les gens sont très inquiets de sortir de l’euro », cette monnaie sur laquelle on n’a aucun contrôle, que des pays complètement en faillite dévaluent pour se sauver mais en nous faisant tous couler avec eux.

La banque centrale européenne imprime des billets sur du vent, ce qui détruit l’épargne des français.
L’euro n’est pas viable. Il faut tout le temps le réparer, le renflouer, c’est bien la preuve qu’il ne fonctionne pas.

En plus le pouvoir d’achat des français à été complètement détruit depuis l’utilisation de l’euro.

 

… donc je propose une solution qui va apaiser tout le monde et nous mettre tous à l’abri d’un crash financier :
Je vais recréer le Franc, en parallèle de l’euro.

Sa valeur de lancement sera exactement la même que l’euro… au lancement.
C’est à dire 1 Fr = 1 €.

… mais comme l’euro perd tout le temps de la valeur et que ça s’accélère, très rapidement on verra qu’1 Fr vaudra 1,10 € et après le crash de l’euro, 1 Fr vaudra 50 000 000 d’euros.
Je me rappelle que quand j’étais ado, les italiens comptaient en millions de lires pour des choses qui me semblaient avoir peu de valeur, qui semblaient être en réalité de petites sommes malgré les chiffres énormes.

Donc c’est une mesure pour sauver l’épargne des français.

Tant que le crash de l’euro n’aura pas eu lieu, les billets en Francs seront interdits pour le commerce. Ce sera uniquement une monnaie d’épargne, garantie sur l’or de la France (donc il va falloir récupérer les tonnes volées par les américains avec la complicité des politiciens… oups, non, officiellement ils ne nous les ont pas volées, il les gardent pour les mettre en sécurité, tssss).

Voilà.

En cas de crash, inévitable, nous auront une monnaie de secours toute prête, sur notre sol, notre monnaie, qui ne perd pas de valeur mais qui en gagne tout le temps, indexée sur le cours de l’or, pas des escroqueries des banquiers qui impriment des billets avec toujours moins de valeur.

 

Les billets en Francs auront la même taille que leur équivalents en euro, mais une couleur totalement différente et des images différentes (Carte de France, tour Eiffel, drapeau bleu blanc rouge, FRANC en énormes lettres…).

Il ne sera imprimé que des billets de valeur, puisque c’est une mesure pour protéger l’épargne des français. Donc des billets de 50, 100, 200 et 500 (euro)Francs.

Pour les petits achats courants, la monnaie pourrie déjà disponible continuera d’être utilisée au quotidien. On paiera des croissants avec les pièces, les centimes, les petits billets d’euros que l’on utilise actuellement.

Tant que le crash n’aura pas eu lieu, le Franc ne sera pas une monnaie d’échange, juste une monnaie sûre pour garantir l’épargne des français.

L’europe, les non-élus de Bruxelles, les banquiers, ont depuis le 1er janvier une « loi » qui les autorise soi-disant « légalement » A VOLER les dépôts des français pour se renflouer en cas de faillite.

Si les Français ont de vrais billets en francs chez eux, les sales traitres escrocs qui détruisent la France ne pourront pas tout voler d’un seul clic, comme avec ce qui est dans les comptes bancaires européens.

 

Fin du renflouement des gaspillages d’EDF et vraie transition énergétique

Les politiciens corrompus et/ou incompétents vont encore détourner 3 MILLIARDS d’argent public pour renflouer EDF.
Apparemment il y a de l’argent qui peut sortir immédiatement et très facilement pour ça (et pour l’accueil des « migrants ») mais pour tous le reste les français doivent se serrer la ceinture.

Les nouvelles centrales nucléaires EPR sont absolument catastrophiques. Les années de retard de livraison s’accumulent, les défauts majeurs de construction sur les pièces essentielles comme un défaut d’étanchéité des cuves bloquent l’avancement.

Parallèlement à ça, alors que EDF est en faillite, la direction de l’entreprise et l’Etat franc-maçon veulent remplacer des dizaines de millions de compteurs électriques qui fonctionnent pour les remplacer par des compteurs à ondes nocives qui créent des incendies et détruisent en accéléré le matériel branché sur les lignes électriques équipées des nouveaux compteurs.

Et à côté, on apprend que la moitié des éoliennes françaises ne sont pas connectées. Il faut en moyenne 18 mois pour les relier au réseau. Une moyenne signifie que le chiffre peut être carrément délirant, de plusieurs années par exemple.

Une telle incompétence systématiquement continuellement répétée n’est pas vraiment de l’incompétence mais du pillage organisé de l’argent public français.
Tous les responsables seront jetés en prison où ils attendront leurs procès au moins 18 moins aussi (mais probablement beaucoup plus).

Les personnels des centrales EPR qui ne fonctionnent pas et ne fonctionneront jamais seront réaffectés au branchement accéléré des énergies propres. Toutes les éoliennes en retard, pour commencer.

Il faut préciser que les éoliennes posent aussi de très gros problèmes de santé générale. Les infrasons (ultra-puissants sons dans une fréquence inaudible pour l’espèce humaine) rendent malade les populations autour des éoliennes. Donc la solution n’est que temporaire. Le nucléaire étant nettement pire. Certains déchets mettent un million d’année pour redevenir inoffensifs. Il est urgent de limiter considérablement les besoins en nucléaire. L’éolien est moins nuisible.

 

Les panneaux solaires seront presque totalement défiscalisés et l’installation individuelle chez les particuliers, les entreprises, les collectivités, sera aidée.

Plutôt que de gaspiller à fonds perdus des milliards dans une société totalement en faillite, fonctionnant sur un système archaïque et beaucoup trop couteux de production d’énergie à des centaines de kilomètres, en traversant des lignes à très haute tension et des transformateurs, un très long réseau, il est beaucoup plus sensé de favoriser la production sur place d’énergie propre, non polluante, sans danger et économiquement viable.

Plutôt que de produire en pleine nuit des tonnes de déchets définitivement radioactifs, une énergie qui ne se stocke pas, qui doit donc être consommée quand elle est produite, et donc proposer un tarif réduit pour faire tourner les machines à laver le linge en pleine nuit, il est plus intéressant et sensé de passer au solaire.
L’énergie électrique ne produit pas de déchets nucléaires (qu’il faut ensuite stocker à coups de milliards supplémentaires).

Pendant que le soleil brille on peut faire tourner les machines à laver toute la journée sans dépenser un centime grâce aux panneaux solaires, et surtout sans empoisonner notre sol avec de la radioactivité. Les heures creuses seront les heures où les gens ont justement besoin d’énergie, quand ils sont debout, le jour.

 

Donc EDF va être en partie liquidée et presque totalement restructurée pour développer localement l’autoproduction d’énergies propres (solaires, hydraulique et temporairement l’éolien).

Nous garderons toutes les centrales désactivées en état de fonctionnement, au cas où un problème très grave (guerre, catastrophe naturelle…) nécessiterait ponctuellement la puissance de l’énergie nucléaire.
De toute façon, les centrales sont en réalité impossibles à démonter. Il faut plus de 50 ans, en théorie, et absolument aucune n’a déjà dépassé la moitié du démontage.
Les réacteurs sont définitivement trop radioactifs en quasiment inapprochables. Impossible de les démonter.

Voilà. Sans politiciens corrompus on peut faire une vraie transition énergétique, pas juste payer toujours plus de taxes « écologiques » qui ne nous servent réellement à rien, juste à voler toujours plus d’argent aux français.