Archive for Droits et devoirs

Chaque génération ne décide que pour elle

Inscrire dans la prochaine constitution le principe que chaque génération ne décide que pour elle, pour s’adapter aux changements du monde,
mais surtout pour empêcher définitivement que se reproduise l’escroquerie de la dette publique qui a déjà transformé trois générations en esclaves des banques.

Tous les 25 ans le peuple français se prononcera par référendum sur la nécessité ou pas de changer la constitution française, le texte au-dessus de tous les autres.

 

Liberté de penser

Cet article doit absolument être ré-affirmé.

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

 

On peut supprimer les 4 derniers mots, qui entrainent les dérives que l’on a pu voir, avec les nazi socialistes qui ont tabassés des manifestants pacifiques opposés à leur « loi » sur le mariage contre nature.

Cet article est à fusionner avec celui-là :

Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

 

Pareil, la dernière phrase doit être enlevée à cause des politiciens des 40 dernières années qui ont transformé la France en enfer où il est impossible de penser.

Tenez, regardez. Pas plus tard qu’aujourd’hui, voilà ce qui vient encore de se produire. Boris Le Lay en est déjà à sa 8ème condamnation pour des prétextes totalement futiles par des « juges » politiques fanatiques, au lieu de s’occuper des crimes :

Capture d ecran de la page facebook de Boris Le Lay apres sa huitieme condamnation politique

Source : La nouvelle page Facebook de Boris Le Lay, après censure des précédentes.

Les lois ne peuvent interdire que ce qui est nuisible

Cet article aussi est globalement tout bon :

Art. 5 de la déclaration des droits de l’homme.

La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.

La liberté s’arrête là où commence celle des autres

A part la dernière phrase, l’article 4 de la déclaration des droits de l’homme peut être gardé :

Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits.
Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

 

La dernière phrase doit être remplacée par un autre article ou une idée indiquant que même s’il n’existe pas encore de loi, comme par exemple pour les épandages aériens de millions de tonnes de produits toxiques sur les populations, les crimes seront punis.

 

Les français sont égaux en droits

Modification de l’article 1er de la déclaration des droits de l’homme :

Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.
Devient =>

Tous les français(es) sans exception possèdent les mêmes droits et mêmes devoirs.
Aucune fonction, titre, grade, ou origine ne donne l’impunité.

A la fin de son mandat (ou après sa destitution) même le chef de l’état peut être jugé comme n’importe quel autre français.

Certains droits peuvent être perdus en cas d’intention de nuire aux autres.
Par exemple les criminels condamnés, qui ont choisi de voler, tuer, violer… perdent certains de leurs droits comme la liberté, sans compensation possible.

Les étrangers qui dès le départ choisissent de violer les lois d’accueil, ne peuvent prétendre être protégés par les lois d’accueil. Ils perdent leurs droits en conséquence directe de leur propre fraude.
Les droits sont liés à des devoirs, comme la sincérité, le respect du pays d’accueil et de ses lois.