Archive for Agriculture

Interdire définitivement aux agriculteurs de retourner des surfaces énormes de terre

Les inondations gigantesques extrêmement destructrices actuellement en France ne sont pas que la cause du changement climatique. Les agriculteurs en sont en très grande partie responsables.

L’agriculture intensive crée une couche imperméable à quelques centimètres sous la surface du sol. La pluie ne peut plus être absorbée et ruisselle, provoquant les catastrophes de plus en plus violentes que l’on voit, pires d’années en années.

Nous sommes tous concernés. Cela ne se limite pas à de l’eau dans des champs. Il s’agit maintenant de villes inondées, de zones industrielles, commerciales, touristiques, résidentielles impraticables et sous les eaux. Des gens coupés de tout, y compris des urgences. Des autoroutes immenses sont transformées en fleuves, des entreprises détruites, des stocks noyés, des réseaux électriques durablement déconnectés, des réseaux d’eau potable contaminés…

Les agriculteurs doivent absolument cesser de détruire notre environnement à tous pour leur seul profit… enfin, quand je dis « profit », presque tous les agriculteurs sont en train de faire faillite, malgré les surfaces qu’ils travaillent (et détruisent avec l’agriculture intensive).

Il est temps d’en finir avec une chose qui ne marche pas et détruit tout notre pays.

Les machines servant à retourner la terre en la tassant ne seront plus autorisées en France.
Au contraire, les machines qui la griffent, l’aèrent, seront favorisées et les investissement aidés, dans l’intérêt général.

 

Empêcher les professionnels de gaspiller de la nourriture

Beaucoup trop de professionnels de l’alimentation se comportent comme de sales égoïstes qui ne pensent qu’au profit.
Des tonnes d’oranges font des milliers de kilomètres pour ne pas trouver d’acheteurs et être jetées à la poubelle. Pire encore pour les poissons et tous les produits de la mer, qui sont jetés très vite, très massivement, alors que les océans commencent à se désertifier.

Il est urgent d’agir avec des mesures non-négociables, pour faire cesser les mauvaises pratiques qui mettent l’avenir de toute l’espèce humaine en danger.

Tous les déchets seront pesés. Le poids réellement vendu deviendra un quota correspondant à la consommation réelle. Il sera impossible de dépasser ce quota les deux années suivantes, pour ne pas avoir à jeter des aliments ou tuer des animaux pour rien.

Les centrales monstrueuses comme Rungis ne pourront plus jeter jusqu’à un tiers de certains aliments.

Pour limiter le gaspillage, la plus grande partie des pêches sera congelée et vendue congelée, pour les produits supportant la congélation.
Pareil pour la viande.

L’état des ressources de la planète ne nous permet plus de produire ce qui n’est pas consommé.
Nous ne pouvons plus non plus faire venir de la nourriture de plusieurs milliers de kilomètres. C’est une aberration écologique.

 

Les viandes et poissons invendus seront recyclés dans l’alimentation des animaux carnivores : chiens, chats, cochons, poissons…

Tous les végétaux non vendus seront transformés en aliments pour le bétail.

 

Les industriels auront obligation d’arrêter de faire de faire des monstruosités pour augmenter les profits, comme de faire manger de la viande aux vaches pour les faire grossir plus vite (… pour jeter une partie non achetée), ou encore de vendre des menus pour chats ne contenant que 3% de produits animaux mais presque que des céréales et des produits chimiques divers.
L’alimentation naturelle, normale, des animaux devra être respectée.

Les industriels coupables seront poursuivis pour empoisonnement volontaire.
Ils n’ont jamais été jugés pour les dizaines de milliers de personnes contaminées par les protéines tueuses de la maladie de la vache folle, à cause des politiciens traitres vendus aux industriels.
Laisser faire n’importe quoi entraine notre génocide.

 

Etourdissement obligatoire, plus aucune exception pour l’abattage rituel

L’abattage religieux interdit l’étourdissement permettant une mise à mort sans souffrance. L’agonie peut durer un quart d’heure.

Une énorme part des bêtes abattues dans une souffrance maximale lors des abattages rituels, se retrouve sans étiquetage dans le circuit de viande normale. Pas seulement pour les invendus, mais aussi pour les parties non-consommées par les croyants-clients.

… donc, ceux qui n’achètent pas, ne veulent pas acheter de viande issues d’une mise à mort d’une barbarie absolue provoquant une longue souffrance juste pour aveuglement religieux, achète en réalité de la viande rituelle non étiquetées, pour laquelle ils payent sans le savoir les taxes religieuses.
Il s’agit clairement de fraude sur la marchandise, d’escroquerie financière ou d’impôt déguisé, en plus de souffrance inutile pour les animaux.

L’abattage rituel sera interdit en France. Aucune exception.

L’importation de viande d’animaux massacrés religieusement sera aussi interdite.

Ces traditions monstrueuses doivent cesser.

Et dans la foulée on interdira aussi le foie gras. Pareil, la production ou l’importation. Si on veut lutter contre la souffrance animale on ne peut pas faire d’exception.

A soumettre à référendum, mais on sait déjà que les français se prononceront pour la fin du halal par ras-le-bol envers les exigences incessantes des envahisseurs musulmans.
Donc, les animaux ne souffriront plus.

 

Obliger tous les agriculteurs à produire du bio

L’agriculture intensive a tué nos sols. Ils sont devenus durs et imperméables comme du béton. Les inondations records sont la conséquence, mais il y a nettement pire :
La terre est tellement morte qu’elle est devenue incapable de produire naturellement sans des dizaines de traitements chimiques qui provoquent presque toutes les nouvelles maladies.
Nous mangeons maintenant des plantes mourantes et pourrissantes maintenues momentanément en survie par l’arrosage massif de produits chimiques. Cela doit s’arrêter.

A soumettre à référendum, dont on peut déjà être sûr de la réponse.
Puis tous ceux qui s’opposeront à la réforme absolument nécessaire seront immédiatement arrêtés pour empoisonnement volontaire et complicité de génocide.

L’agriculture intensive, les pesticides chimiques, les plantes génétiquement modifiées, doivent être totalement interdits sur notre territoire. Cela implique la culture mais aussi les importations et la transformation des produits.

Ceci ayant un coût, il faut que la majorité du peuple soit d’accord pour financer le retour à une agriculture saine et d’intérêt général.
Par exemple par une détaxation durable presque totale des produits bio et de leur production, ce qui va réduire considérablement leurs prix et les faire baisser largement en dessous des saletés industrielles qui rendent presque tout le monde malade ou stérile.

Les produits sains doivent devenir la base de l’alimentation des français, pas quelque chose d’hors de prix et inaccessible, permettant à quelques parasites sans scrupules de s’enrichir en vendant du poison comme si c’était de la nourriture.

La détaxation du coût du travail et de presque toutes les charges d’exploitation sur une agriculture saine devrait aussi créer des centaines de milliers d’emplois, de gens fiers de faire de bonnes choses d’intérêt général.

 

Interdire l’importation de ce que nous produisons en quantité

Nos agriculteurs agonisent et font très massivement faillite.
A l’instant je viens de voir aux actualités télévisées que des dizaines d’élevages de porcs ferment toutes les semaines.
Les propriétaires restent souvent plus d’un an sans se verser de salaire avant d’abandonner.
La viande est vendue très largement en-dessous du coût de revient avec une très grosse perte.
Les professionnels de l’achat préfèrent importer de la viande à bas coût, sans nos contraintes de sécurité alimentaires.

Ce problème ne concerne pas que les éleveurs de porcs mais toute la filière agricole.

Il est devenu absolument nécessaire pour la survie de la France et la sécurité du peuple français d’empêcher la délocalisation de nos productions essentielles.

Je propose que les importations de ce que nous produisons massivement chez nous soient très lourdement taxées. Par exemple 1000%, dix fois le prix d’un coup. Ce qui revient à interdire les importations à très bas coût qui obligent nos producteurs français à vendre en dessous du coût de revient et faire faillite.

Avec le changement climatique et la montée en guerre presque partout dans le monde, il est prioritaire de protéger notre autosuffisance.

Ceux qui voudront s’opposer à ce bon sens le plus élémentaire sont des sales traitres et leurs noms seront diffusés massivement à leurs victimes.
Le désespoir ne rend pas très tolérant.