Archive for Commerce

Limiter le montant des dépassements de forfaits

Les opérateurs de téléphonie mobile ont volé des sommes hallucinantes en prétextant des tarifs internationaux par exemple.
Des personnes diffusant leurs photos de vacances sur leurs réseaux sociaux habituels se sont retrouvées avec des factures de dizaines de milliers d’euros.

Ou autre exemple, si vous vous faites voler votre téléphone portable et que quelqu’un en profite pour appeler pendant des heures des numéros à l’étranger, votre facture va être colossale.

Un opérateur doit protéger ses clients, pas profiter du moindre prétexte pour voler le maximum.

Les opérateurs ne pourront facturer du hors forfait que dans la limite de trois fois le montant total du forfait. Donc par exemple pour un forfait de 20 euros, la facture maximale sera de 60 euros, pas 80 000.
Les opérateurs auront à leur charge tout ce qui dépasse trois fois le montant du forfait souscrit.

Les opérateurs ont les moyens d’agir, pas les clients.
C’est aux opérateurs de faire le nécessaire pour sécuriser les lignes.

Cette mesure ne sera pas discutée avec des politiciens traitres ou des maffias professionnelles qui ont abusé du laxisme. Elle sera appliquée immédiatement par simple décret.

 

Lutter contre les « erreurs » de caisse

Hier encore sur un ticket de 6 articles, pour environ 19 euros au total, deux ne correspondaient pas du tout au prix affiché en rayon. Le ticket était surfacturé d’environ 5,40 euros, ce qui est énorme.

J’ai l’impression qu’il y a maintenant presque systématiquement un problème avec les prix une fois en caisse, loin des étiquettes affichées en rayons. Il y a presque tout le temps un problème.

Il devient nécessaire de protéger les consommateurs des « erreurs » des commerçants qui profitent que les prix soient affichés très loin des caisses.

Cette nouvelle loi ne sera pas discutée mais imposée immédiatement par décret :

En cas d’erreur de caisse, le client ne sera plus remboursé de la différence, mais de 10 fois la somme surfacturée, pour obliger les commerçants à ne plus avoir « d’erreur » de prix.