Les français sont égaux en droits

Modification de l’article 1er de la déclaration des droits de l’homme :

Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.
Devient =>

Tous les français(es) sans exception possèdent les mêmes droits et mêmes devoirs.
Aucune fonction, titre, grade, ou origine ne donne l’impunité.

A la fin de son mandat (ou après sa destitution) même le chef de l’état peut être jugé comme n’importe quel autre français.

Certains droits peuvent être perdus en cas d’intention de nuire aux autres.
Par exemple les criminels condamnés, qui ont choisi de voler, tuer, violer… perdent certains de leurs droits comme la liberté, sans compensation possible.

Les étrangers qui dès le départ choisissent de violer les lois d’accueil, ne peuvent prétendre être protégés par les lois d’accueil. Ils perdent leurs droits en conséquence directe de leur propre fraude.
Les droits sont liés à des devoirs, comme la sincérité, le respect du pays d’accueil et de ses lois.

 

 

Laisser un commentaire