Permettre aux fonctionnaires armés qui le souhaitent de continuer à porter leur pistolet de service

Les sales traitres politiciens ont permis l’invasion de centaines de milliers de « migrants » terroristes islamistes qui haïssent l’occident.
Les politiciens ont aussi considérablement réduit les effectifs de police et de gendarmerie, tout en leur interdisant de continuer à porter leur pistolet après leur service.

Le risque terroriste étant à un niveau jamais atteint, en alerte vigipirate hyper rouge plus plus plus, il est temps de vraiment prendre des mesures pour protéger la population.

Ceci ne sera ni discuté à l’assemblée, ni voté, mais imposé immédiatement par décret.

Tous les fonctionnaires français déjà formés au tir, pourront – s’ils sont volontaires – continuer à porter leur pistolet en dehors de leur service, en port discret dissimulé.

Cette mesure a pour but de permettre une intervention plus rapide en cas de massacre dans un train, une gare, n’importe quel espace public sans forces de l’ordre en service et en uniforme.

En dehors de leur service, les fonctionnaires armés n’auront pas le droit d’intervenir pour continuer leur mission de police, gendarmerie, douane… ils ne sont plus en service. C’est juste une possibilité de sauver leurs vies et celles des autres en cas d’attaque terroriste, en neutralisant les criminels avec des armes mortelles immédiatement efficaces.

Ceux qui choisiront de porter discrètement en permanence leur arme en dehors de leur service auront leur salaire augmenté de 10%.
Pour augmenter les chances d’avoir des protecteurs armés dans la foule en cas d’attaque terroriste, les transports en commun seront gratuits pour eux, à condition de porter leur arme.

 

Laisser un commentaire