Prise en charge par la sécurité sociale d’une coupe menstruelle par an

Les françaises ont moins de pouvoir d’achat que les hommes. Leurs revenus sont inférieurs et leurs dépenses plus grosses, avec en très grande majorité la garde des enfants.
Les femmes souffrent encore plus de la crise économique et de la destruction du pouvoir d’achat.

Les protections périodiques sont une dépense énorme. Presque deux mois entiers de salaire de la vie d’une femme servent à ces consommables.
Une femme utiliserait entre 11 000 et 14 000 tampons et serviettes dans sa vie.

Actuellement ces produits posent de très nombreux problèmes en plus de leur coût beaucoup trop élevé. Leur composition et fabrication entrainent la présence de pesticides, conservateurs, ogm, perturbateurs endocriniens stérilisateurs et cancérigènes…
en plus de constituer un gigantesque tonnage de déchets à l’échelle d’une population, mettant jusqu’à plus de 200 ans pour se dégrader.

Tous ces problèmes peuvent être considérablement diminués par une mesure très simple : offrir à chaque femme qui le désire une coupe menstruelle tous les ans.
Normalement ces produits ont une durée de vie de dix ans.
La possibilité d’obtenir gratuitement un exemplaire chaque année permet de ne pas manquer.
Les coupes menstruelles sont des petits réceptacles souples, lavables, en silicone médical anti-allergique, énormément plus sains que toutes les protections périodiques jetables remplies de produits toxiques des industriels privés.
Elles ne coûtent que quelques euros à produire.

Donc, une telle mesure aurait rapidement des conséquences visibles dans la vie des femmes, donc des familles, des couples, et donc aussi dans toute l’économie et la consommation générale.
Le pouvoir d’achat des femmes françaises serait sensiblement amélioré, ce qui leur permettrait d’investir dans ce qu’elles veulent, ce qu’elles choisissent.

Toute la société française serait gagnante avec une telle mesure.
Les seuls perdants seront les industriels privés des multinationales qui produisent continuellement des millions de tonnes de protections jetables polluantes chargées de substances cancérigènes et stérilisatrices.

 

Cette mesure sera appliquée immédiatement par décret, sans vote ni discussion devant une assemblée nationale de sales traitres vendus aux lobbys.

 

Laisser un commentaire