Suppression de la taxe d’habitation et forte diminution des foncières

A soumettre à référendum national (qui va probablement obtenir 100% de Oui).

Suppression de la taxe d’habitation et énorme diminution des taxes foncières.

 

Pourquoi les français manquent-ils de logements ?
Pourquoi les français survivent dans des mouchoirs de poche ?

La première raison est que nous avons des millions d’étrangers en trop sur NOTRE SOL, chez nous, qui prennent les logements des français.

Une autre raison est que sous certaines conditions, par exemple une mère pauvre isolée avec un bébé, des « locataires » peuvent rester 5 ans sans payer le loyer ni les charges d’immeuble, que les propriétaires doivent payer, en plus des taxes foncières, des travaux, sans gagner d’argent, en continuant même éventuellement à payer les emprunts.
La situation ne donne pas confiance dans l’investissement locatif.

Et une autre raison est le coût complètement délirant qui s’ajoute aux centaines d’autres impôts locaux et nationaux, sur les constructions et la surface des propriétés.
On paie un impôt très lourd sur le droit naturel d’avoir un toit au-dessus de la tête, ne pas être à la rue.Cet impôt est particulièrement injuste et infâme.

Dans l’histoire de France il y a déjà eu un impôt encore plus con, celui sur les portes et fenêtres.
Pour ne pas se faire massacrer comme maintenant, les français avaient muré presque toutes les ouvertures et vivaient comme dans des grottes sombres, ce qui a fait littéralement exploser les maladies à cause du manque de soleil, l’humidité, l’absence de chaleur, l’air vicié non renouvelé…

Maintenant les français (et des millions d’envahisseurs en trop) s’entassent dans des mouchoirs de poche à cause du prix de cette taxe pourrie pour avoir le droit de ne pas être à la rue.

Vous avez travaillé toute votre vie pour vous acheter votre logement ? les franc-maçons s’en foutent, payez !
Ils ont besoin d’argent pour détruire vos vies, payer leurs logements de fonction et leurs gros salaires non-imposés.

Et donc, puisqu’il n’est pas intéressant pour un propriétaire d’investir juste pour payer des impôts, ne même pas être garanti par l’état que son bien lui rapportera au lieu d’être un gouffre financier, forcément il y a une pénurie de logements.

Ces impôts particulièrement monstrueux doivent être supprimés ou considérablement allégés.

 

One comment

  1. Lancelot dit :

    Sous réserve d’exonération ponctuelles et limitées, chaque logement fait l’objet d’une double taxation : la taxe d’habitation est due par l’occupant au 1er janvier de l’année d’imposition, qu’il en soit propriétaire locataire ou occupant à titre gratuit.

    Le doublon de la taxe d’habitation doit être supprimée intégralement, pour simple raison morale s’agissant d’un droit élémentaire vital.

    La taxe foncière est due par le propriétaire du logement, qu’il l’occupe ou non. Ainsi que tout les propriétaires fonciers (terres agricoles, viticoles, forets, friches, etc). Elles rapportent quelques 50 milliards d’euros, soit 40 % des recettes fiscales des collectivités territoriales. Depuis 2011, la taxe d’habitation est uniquement perçue par les communes et les groupements de communes tandis que la taxe foncière peut être prélevée à la fois par ces derniers et par les départements.

    Ces taxes explosent de manières exponentielles depuis que l’État s’est défaussé par des transferts de charges considérables sur les départements et collectivités.

    Il conviendra de revenir sur la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, au sein de l’article 72-2 de la Constitution, lequel dispose que « tout transfert de compétences entre l’État et les collectivités territoriales s’accompagne de l’attribution de ressources équivalentes à celles qui étaient consacrées à leur exercice ».
    Et ce, dans la mesure où l’article 72-2 de la Constitution n’impose pas en revanche une compensation exacte et réévaluée dans le temps en fonction du coût d’exercice des charges transférées (Décisions du Conseil Constitutionnel n°2003-487 DC du 18 décembre 2003 et n°2003-489 DC du 29 décembre 2003).

    Les budgets des communes de plus de 3500 habitants, des villes et grandes villes sont littéralement étranglés par l’obligation de se plier sous peine d’amendes pharaoniques aux diktats de dépenses « sociales » exponentielles (logements, crèches, emplacements pour les gens du voyage, etc, etc).

    Les nouvelles lois sur l’obligation faites aux communes d’y instaurer la mixité raciale de façon coercitive (les préfets décréterons les permis de construire si les maires résistent !) entraineront une explosion immédiate des taxes de l’ordre de 30 % en 2017, après l’élection présidentielle.

    Je suggère de revenir raisonnablement aux taux de Taxes foncières pratiquées en l’an 2000 (elles ont augmentées de 125 % depuis), d’autant plus que la taxation est proportionnelle à la richesse patrimoniale, les biens fonciers des grands propriétaires terriens et possesseurs de résidences de luxe pourvoient en grande partie à renflouer les caisses.

    Qui plus est, les taxes foncières, qui constituent une charge importante pour les exploitants agricoles, ont néanmoins un effet dissuasif sur les spéculateurs fonciers avides d’acheter des terres ; intérêts de placements* qui ont pour dramatique incidence d’en augmenter artificiellement la valeur du foncier et de rendre les transmissions d’exploitation quasi impossible.

    * « Le conflit ukrainien est utilisé pour la vente de terres agricoles au profit de grandes entreprises étrangères comme Monsanto. Des entreprises étrangères financées par la Banque mondiale, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et le groupe bancaire allemand KfW Bankengruppe participent à la vente de terres agricoles(…) ; http://la-nouvelle-gazette.fr/les-deputes-allemands-denoncent-monsanto/12537

Laisser un commentaire